Audrey Vernon "comment épouser un milliardaire"

Le premier One Woman Show Économique

Pour ceux qui doutent de la poésie des pages saumon du Figaro et ceux qui la goûtent, pour ceux qui ont compris qu’il y a davantage de bénéfices à épouser un milliardaire qu’à travailler pour lui ou acheter ses produits, pour tous ceux-là Audrey Vernon détaille, lors de son enterrement de vie de jeune fille, la mécanique du monde mondialisé, le tout en robe de mariée bordée de frous-frous révolutionnaires. Comment épouser un milliardaire est un texte sur l’explosion des inégalités aujourd’hui.
Une comédienne décide de monter sur scène pour la dernière fois la veille de son mariage avec le 33ème homme le plus riche du monde. Elle raconte ses dernières heures de pauvre, de travailleuse, de comédienne et explique au public comment entrer dans le cercle des « ultra riches ». Elle raconte qui ils sont, comment ils ont bâti leur fortune, quelle est leur influence sur notre vie quotidienne.

A travers son expérience de chasseuse de mari, elle est l’incarnation d’une époque dont les valeurs mises en avant sont l’argent, l’exploitation des populations, des ressources de la planète et la recherche du profit en dépit des conséquences humaines, sanitaires, écologiques. Les milliardaires cette année au nombre de 1645 sont des figures tragicomiques, très humaines avec leurs contradictions, leur recherche permanente de profit tout en voulant tout redonner aux pauvres, leur quête de richesse est sans limites, leur démesure aussi mais ils sont humains, presque banals par leurs petits côtés mesquins et sublimes. Ce sont des personnages que le public côtoie sans le savoir, Amancio Ortega est devenu troisième fortune mondiale l’an dernier, ses magasins Zara sont partout dans nos centre ville, Steve Jobs et Apple, Serguei Brin, Larry Page et Google, Jeff Bezos et Amazon, Georges Soros et la faillite de la Grèce, Warren Buffet et ses aphorismes, Bernard Arnault et la Belgique, Lakshmi Mittal et nos hauts fourneaux...

Toutes ces figures font partie de notre vie publique, quotidienne... On ne les connaît pas et pourtant on interagit avec eux, on leur donne de l’argent, on utilise leurs produits, on les croise, un peu sans le savoir tous les jours.

C’est un décryptage du monde mondialisé à travers les yeux d’une ingénue, qui dit très simplement et naïvement ce qu’on essaie de nous faire passer pour très compliqué : L’économie. C’est aussi une mise en abyme du one man show et une réflexion sur le rire obligatoire et la dérision généralisés.

Texte & Mise en scène & interprétation : Audrey Vernon
Technique : Baptiste Rilliet
Production :Yescomon

Dans le cadre du Festival Les Créatives



 

  • 25•11•16 ▶ 20:00

Salle Antoine-Verchère

297 route de Meyrin - 1217 Meyrin

Tram 18 direction CERN /
Bus 57: arrêt Meyrin-Village


Prix chf 15.–  tarif réduit chf 12.–
Billets ◾ Théâtre Forum Meyrin, Balexert & Service culturel Migros
Réservations www.meyrinculture.ch
Ouverture des portes 19:00
Bar & petite restauration sur place