DOUX-AMER

MICHEL VANDEN EECKHOUDT

photographies

Un regard partagé entre l’humour et la gravité,
u
ne façon unique d’allier la légèreté au tragique.

Présentée dans les galeries Forum Meyrin du 25 novembre 2014 au 23 janvier 2015,  l’exposition Doux-Amer propose une rétrospective inédite du travail du photographe Michel vanden Eechkoudt.

Membre historique de l'Agence VU', Michel vanden Eeckhoudt construit depuis plus de 30 ans des photographies pures, élégantes, marquées par un humour constant qui lui permet d’adopter une distance juste et amusée à ce qui se déroule devant ses yeux. S’il provoque souvent un sourire, il suscite rapidement, derrière cette première réaction, une série d’interrogations, sur la nature de ce qu’il nous montre et sur le sens – ou l’absence de sens – des attitudes ou situations qu’il pointe du regard.

A travers son regard aigu et pénétrant, grave, tendre, mystérieux et drôle parfois, Michel vanden Eeckhoudt raconte dans ses photographies noir et blanc, le monde qu’il parcourt, en y trouvant souvent bien plus de questionnements que de réponses.

Véritable coup de cœur de l’édition 2013 des Rencontres photographiques d’Arles, Michel vanden Eeckhoudt présente à Meyrin cette série constituée de 100 photographies noir et blanc grands formats, sorte de bestiaire étrange, né de la relation homme-animal mais où les règles de l’anthropomorphisme s’inversent.

La presse en parle...

Si parfois les images de Michel Eeckhoudt offrent un premier plan anecdotique, ce n’est pas pour racoler le chaland, au contraire, mais un appel à la rescousse, à l’humour, cette ultime politesse, sinon du désespoir, au moins de la tristesse d’une humanité perdue.
Jean Baptiste Harang, Libération

Ses images sont parfois sévères mais le plus souvent elles sont humoristiques – à la fois ironiques et tendres – et visuellement pleines d’esprit, sans tomber dans le cliché ou la sentimentalité. Vanden Eeckhoudt aime l’idée que, comme il le dit, « Vous n’êtes pas obligés de tout montrer dans l’image; si vous y mettez une part d’ombre et une part de rêve, les gens pourront construire leur propre histoire.»
Gwen Smith, The New Yorker

...suivre sur Extraits de presse

 

 












 

  • 26•11•14 ▶ 23•01•15

Galeries du Forum Meyrin

Place des Cinq-Continents 5, 1217 Meyrin, Suisse

Tram 14 - direction Meyrin Gravière ou bus 57 / arrêt Forumeyrin


Entrée libre

du mercredi au samedi
de 14h à 18h
Ouverture en continu les soirs de spectacle du Théâtre Forum
de 14h à 20h
Fermé du 21 décembre au 6 janvier 2015

Vernissage le jeudi 26 novembre à 18h30
en présence de l'artiste